CARENCE EN FER CARENCE DE VIE

A PROPOS DE LA FERRITINE

La ferritine peut augmenter pour de nombreuses autres raisons qu'une surcharge de fer
dans l'organisme. 
Traitements naturels de l'hémochromatose génétique associant corrections alimentaires
et phytothérapie.

A PROPOS DE LA FERRITINE

 

 

 

La ferritine, protéine fabriquée par le foie, sert donc à stocker le fer dans l'organisme. Sa production est censé diminuer lorsque le fer en stockage diminue et inversement. Son taux est très faible dans le plasma sanguin et pourtant c'est ce taux que l'on utilise comme indicateur.

 

UN POINT ESSENTIEL EST A RETENIR (point qui devrait être indiqué sur tous les comptes rendus de prise de sang) :

      La ferritine peut augmenter pour de nombreuses autres causes qu'un apport trop important de fer.



Le taux de ferritine dans le sang sert, traditionnellemnt à estimer la quantité de réserves de fer stockée dans l'organisme mais il augmente aussi en l'absence de fer suite à l'apparition de pathologies inflammatoires. En fait, le rôle exact de la ferritine plasmatique est mal connu.

    Mais en tout état de cause, un taux élevé de ferritine du à un syndrome inflammatoire peut masquer une carence en fer importante. Le taux de ferritine n'est pas un indicateur 100 % fiable pour estimer l'état des réserves de fer.

    Pensez à vérifier la vitesse de sédimentation sur la prise de sang. Si celle-ci est élevé, cela indique un syndrome inflammatoire plus ou moins grave et donc élève le taux de ferritine, alors que les réserves de fer peuvent être basses.

 

 

  Les syndromes inflammatoires provoquant une augmentation de la ferritine les plus fréquents sont :

 -Un syndrome poly- métabolique, en fait un disfonctionnement hépatique s'accompagnant souvent de surcharge pondérale, cholestérol, triglycérides élevés, diabète… La saturation de la trans-ferritine est normale.

-Les maladies alcooliques du foie, donc une intoxication par l'alcool provoquent là aussi des disfonctionnements hépatiques et la aussi une ferritine élevée. Si l'intoxication s'arrête, tout rentre dans l'ordre, preuve que le fonctionnement perturbé d'un organe, ici le foie, peut ingérer dans le cycle du fer et le modifier.

-L'hépatite chronique C ( de nouveau une atteinte hépatique).

-Pathologies diverses, comme certains cancers (dont les cancers digestifs), infections et inflammations notamment intestinales ( maladie de Crohn ), hyperthyroïdie, intoxications diverses, traumatismes musculaires.

 

Dans tous ces cas, l'hyperferritinémie n'est pas liée à une surcharge de fer… et cela relativise beaucoup la fiabilité de sa mesure dans l'appréciation du stock réel de fer dans l'organisme.

Dans tous les cas, lorsque le taux de ferritine est élévé, prenez un traitement phyto pour activer et drainer le foie. Les plantes les plus actives sont l'artichaut (feuilles), le radis noir, le chardon marie, le curcuma, la camomille, la racine de pissenlit. Choisissez une formule liquide, biologique ou de trés bonne qualité, et sans alcool de conservation. Prenez le traitement aux trois repas et durant 3 semaines à 3 mois. 


-Hyperferritinémie par apport de fer excédentaire.

Peu d'exemples à citér, si ce n'est celui des populations Bantous d'Afrique du Sud où l'on a notamment accusé une bière fabriquée localement et bue en grande quantité et l'utilisation intensive d'ustensiles en fonte, ou l'exemple  des sportifs professionnels qui prennent du fer par voie intraveineuse  avec certainement des prises d'EPO.

 

En conclusion, l'excès de fer en stock est apparemment peu lié à l'apport alimentaire excédentaire, ce qui est logique puisque l'organisme possède un système de régulation de son assimilation performant. Il s'agit en général soit d'un mauvais fonctionnement de ce système de régulation hépato-pancréatique, soit d'un apport de fer par injection après une anémie ou pour un dopage sportif.

 

 

 

 

 

 

 

-Hyperferritinémie par une destruction pathologique des globules rouges, par une hémoglobine anormale ou des atteintes de la moelle osseuse. Ces maladies sont rares et les patients souvent jeunes souffrent alors d'anémie…

 

 

 

-L'hémochromatose, maladie génétique où une mutation d'un gène entraîne un défaut en hépcidine, l'hormone indispensable à une régulation normale de l'absorption du fer. Pour détecter cette maladie, il faut associer une ferritine élevée avec une saturation de trans-ferritine élevée et un test génétique.

On estime la fréquence de développement de la maladie à 1 cas sur 500 à 1000 personnes au plus.

La manière d'aborder cette pathologie est très sujette à controverses et de nombreuses questions restent en suspens .

  . Difficulté à établir un diagnostique fiable et être porteur d'un gène défectueux ne signifie pas forcément développer une surcharge en fer.  Ainsi une personne souffrant d'une hémochromatose secondaire due, par exemple, à des injections répétées de fer suite à une anémie chronique ou une consommation excessive d'alcool mais porteuse du gène mutant va se retrouver automatiquement traitée pour une hémochromatose primitive, héréditaire.

  .

 Pour aborder une telle pathologie, on établit comme d'habitude un « consensus » d'experts sur la base de quelques preuves et en éludant les contradictions évidentes mais gênantes.

Le traitement actuel proposé , « des saignées », omet totalement l'alimentation,si ce n'est le rejet d'aliments réputés riches en fer, le traitement hépatique par phytothérapie, l'hygiène de vie générale … « Pauvres patients », que l'on condamne, à vie ?, à subir des saignées qui ont de grandes chances d'abréger leur vie avant que la pathologie ne le fasse.

 

On devrait aborder l'hémochromatose d'une manière élargie, en l'incluant dans un disfonctionnement hépato-pancréatique, et proposer un traitement phyto-thérapeuthique, de même qu'une bonne hygiène alimentaire .

 Ces dernières années, nous  avons pu aider de cette manière de nombreux patients traités jusqu'alors par des saignées fréquentes et qui voyaient malgré tout leur santé décliner. Les résultats furent excellents, au-delà de nos espérances.

 

Pourquoi ne pas approfondir l'hypothèse suivante ;

Un disfonctionnement hépato-pancréatique associé à une prédominance génétique à mieux absorber le fer provoque une charge trop élevée de fer dans certains tissus. D'autant que le disfonctionnement en question est la plupart du temps du à une mauvaise hygiène alimentaire ( surcharge de produits laitiers et aliments raffinés, alcool et café en excès, stress important…) et donc provoque une mauvaise élimination des résidus toxiques dans l'organisme ( encombrements des organes émonctoires, mauvaise circulation sanguine et lymphatique par exemple).

 

Pourquoi ne pas tester les traitements phytothérapeutiques du foie avec régulation alimentaire et constater qu'ils donnent d'excellents résultats. Au lieu de saigner les patients à répétition pour faire artificiellement chuter le taux de ferritine plasmatique dont on ignore les fonctions exactes et alors que le problème est dans la ferritine tissulaire.

 

 Mais on a toujours « intérêt » à simplifier les choses (pour les rendre apparemment évidentes) . Seulement, dans le cas du fer, simplifier est « une hérésie » tant les facteurs intervenant dans son cycle sont nombreux.

 

 

 Malheureusement, proposer des traitements incluant hygiène alimentaire, comportements nutritionnels, phytothérapie,thérapies de relaxation, traitements n'apportant aucune rentabilité médicamenteuse, est toujours rejeté en bloc par la recherche classique et a alors peu de chances d'être entendu par les malades, même en les associant aux traitements allopathiques.

 

 

  Nous ne nous étendrons pas plus sur toutes les pathologies et maladies du sang liées à la carence ou la surcharge en fer. On peut se reporter à la nombreuse littérature médicale dont nous n'avons pas la prétention d'être des spécialistes. Notre but est avant tout d'apporter quelque chose de nouveau, une vision différente dans la façon d'aborder les problèmes de carence en fer.

 

 



09/08/2008

Liens

Voir les articles de la catégorie TROP DE FER...?

Recommander ce blog | Contacter l'auteur | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion